Tout savoir sur la digestion de bébé : le rot et les régurgitations

Survenant parfois après la tétée au sein ou au biberon, le rot est un mécanisme naturel permettant à bébé d’évacuer l’air qui comprime son œsophage. En effet, lorsqu’il prend le lait, de l’air descend en même temps dans système digestif ce qui lui donne une sensation d’encombrement. Le rot l’aide ainsi à expulser l’excès d’air. Quand le rot est accompagné de jet de lait et de salive, il s’agit d’une régurgitation. Ce phénomène est sans danger pour bébé et c’est inévitable pendant ses 4 premiers mois, car son système digestif est encore immature. Pour prendre soin de bébé et l’aider à surmonter ces états passagers, voici nos conseils.

Aider bébé à faire son rot

Après la tétée, mettez votre bébé en position verticale, contre votre poitrine et tapotez délicatement son dos. Cela l’aidera à évacuer plus facilement l’air qui le comprime. De même, vous pouvez pratiquer le même geste en position assise, en faisant en sorte que son dos reste droit pour faciliter le dégagement de l’air vers le haut. Une autre possibilité, mettez votre bébé à plat ventre contre vos genoux et massez-lui légèrement le dos du bas vers le haut. Toutefois, le rot ne vient pas obligatoirement après chaque tétée. Pas la peine donc de frictionner bébé pendant une vingtaine de minutes sous prétexte qu’il n’a pas fait son rot. Si au bout de dix minutes, le rot ne vient pas, c’est qu’il n’y a pas d’excès d’air qui gêne son œsophage. À noter que les bébés qui sont nourris au biberon sont les plus sujets au rot.

Réduire les régurgitations de bébé

Quant aux régurgitations de bébé, il est possible de les réduire en appliquant les bonnes pratiques. Évitez surtout de donner le biberon à bébé sans faire de pause, car cela ne fera qu’emmagasiner l’air dans sa poitrine. Durant chaque repas, il convient de mettre bébé en position verticale, le dos bien droit, qu’en position coucher. Ne serrez pas top fort sa couche, puisque la pression comprimera son ventre et le poussera à faire davantage des reflux gastriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website